La Meuse 4 mai 22

Deux nouveaux variants en Afrique du Sud

Les scientifiques d’Afrique du Sud suggèrent que les nouveaux variants BA.4/BA.5 causeront une nouvelle vague d’infections à travers le monde. La Belgique sera-t-elle épargnée ? Voici la réponse du virologue Steven Van Gucht.

L’Afrique du Sud est actuellement touchée par deux nouveaux variants d’Omicron, les BA.4/BA.5. De premières études de scientifiques de ce pays laissent penser qu’ils pourraient causer une nouvelle vague d’infections au Covid à travers le monde. Le microbiologiste Emmanuel André a relayé l’information sur son compte Twitter, en précisant que les personnes vaccinées seront mieux protégées.

« Rien d’automatique »

Pour Steven Van Gucht, virologue de l’Université de Gand, il est trop tôt pour tirer une telle conclusion. « C’est très difficile à dire. Il n’est pas sûr que ces nouveaux variants se reproduisent dans le reste du monde », dit-il. « Ils sont déjà présents en Europe, en Belgique peut-être, mais chez nous, le variant BA.2 reste largement dominant. Tout ce qui se passe en Afrique du Sud ne se reproduit pas nécessairement chez nous. Il n’y a rien d’automatique dans tout cela. Les saisons jouent un rôle (c’est l’hiver actuellement en Afrique du Sud), de même que l’immunité des populations. Or, les habitants d’Afrique du Sud sont moins vaccinés que les Belges. On remarque aussi que la protection induite par le BA.1 est moins efficace contre les BA.4 et BA.5. D’après les mutations observées, il semble que le BA.2, qui a pratiquement épargné l’Afrique du Sud et qui frappe la Belgique actuellement, offre une meilleure protection contre les BA.4 et BA.5. Mais cela reste à confirmer ».

 

« L’immunité fera la différence »

Ces deux nouveaux variants sont-ils plus virulents et plus dangereux pour la santé ? « Je ne le sais pas mais cela m’étonnerait. En fait, c’est l’immunité qui fera la différence. Ceux qui bénéficient d’une immunité hybride (c’est-à-dire les personnes vaccinées et qui ont été infectées) ont l’immunité la plus robuste, c’est le cas de nombreux Belges ».

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !