La rubrique à Freddy

Une nouvelle rubrique où je place des articles datés commentés ou non par notre ami Freddy Visconti

4 août 2022

 

Pour les citoyens ce sont des pensions rabotées, du blocage salarial, de l'inflation record, des prix de l'énergie record, la guerre, qui risque de faire des petits...

Le patronat qui veut encore prendre en otage l'enveloppe sociale, qui veut une norme salariale égale à ZERO !!!

Par contre, pour le grand patronat, tout va bien ! 

 

Le Trésor public profite de la manne des dividendes des entreprises

La marge bénéficiaire brute des sociétés belges non financières a augmenté en 2021 pour atteindre un niveau record de 45,1%. ©REUTERS

Wouter Vervenne

Aujourd'hui à 03:00

Les bénéfices exceptionnels des entreprises et les dividendes qui en résultent profitent au Trésor public. Au cours du premier semestre, les revenus du précompte mobilier sur les dividendes ont augmenté de 86%, pour atteindre un montant record de 2,5 milliards d’euros.

La forte augmentation des dividendes versés par les entreprises est un cadeau pour les investisseurs, mais aussi pour le Trésor public. Les 2,5 milliards d’euros de précompte mobilier perçus sur les dividendes par l’État au cours du premier semestre représentent presque le double par rapport à 2020 et 2021, et plus de 50% d’augmentation par rapport aux années ayant précédé la pandémie. Ces revenus supplémentaires compensent largement l’effondrement des dividendes au cours des deux années de crise sanitaire.

"Plus de la moitié de ces revenus exceptionnels proviennent de dividendes versés en mai", explique-t-on au SPF Finances. KBC notamment a distribué un dividende exceptionnellement élevé. En mai, le bancassureur a payé 7,6 euros brut par action, contre 0,44 euro en mai de l’an dernier. Sur ces 7,6 euros, 2 euros représentent le dividende reporté pour l’exercice comptable 2020. Au cours du premier semestre, KBC a distribué plus de 3 milliards d’euros à ses actionnaires, contre 183 millions au cours de la même période l’an dernier.

En mai, KBC a payé 7,6 euros brut par action, contre 0,44 euro en mai de l’an dernier.

 

Les banques de la zone euro ne sont plus soumises aux restrictions qui avaient été imposées par la Banque centrale européenne. Pendant la pandémie, l’autorité de contrôle européenne avait limité le paiement de dividendes pour protéger les réserves en capitaux du secteur.

Marges bénéficiaires records

KBC n’est pas la seule entreprise à avoir chouchouté ses actionnaires. KBC Ancora, Bekaert, Bois Sauvage, VGP et Van de Velde ont aussi sensiblement augmenté leur dividende.

Au total, les dividendes 2021 des entreprises belges cotées ont augmenté de 56%, pour atteindre 10 milliards d’euros. La majeure partie de cette manne financière a été versée au cours du premier trimestre 2022. En outre, il faut également compter avec les dividendes des sociétés non cotées et des entreprises étrangères, sans oublier les fonds d’investissement, sur lesquels un précompte mobilier de 30% s’applique également.

 

De nombreuses entreprises ont pu augmenter nettement leur dividende grâce à leurs excellents résultats de l’an dernier. La marge bénéficiaire brute des sociétés belges non financières a augmenté en 2021 pour atteindre un niveau record de 45,1%, étant donné que bon nombre d’entre elles ont pu répercuter assez facilement les augmentations de coûts sur leurs prix de vente. La vigoureuse reprise économique après la sévère récession de 2020 a également boosté les bénéfices. En 2021, les bénéfices nets des sociétés belges cotées ont franchi pour la première fois la barre des 20 milliards d’euros.

Perspectives

Les perspectives de bénéfices pour 2022 sont très incertaines. D’une part, la marge bénéficiaire brute au cours du premier trimestre a continué à augmenter, pour atteindre un niveau record de 46,7%. Plusieurs entreprises cotées ont publié des résultats semestriels supérieurs aux attentes. Mais d’autre part, plusieurs signes font craindre que la croissance économique ne s’essouffle au cours du second semestre. Dans ce cas, il sera plus difficile pour les entreprises de continuer à répercuter les hausses de coûts sur les prix de vente.

Il faut s’attendre à ce que les dividendes – et donc aussi les revenus du précompte mobilier – soient en baisse l’an prochain.

 

Il faut donc s’attendre à ce que les dividendes – et donc aussi les revenus du précompte mobilier – soient en baisse l’an prochain. Les dividendes de KBC et de KBC Ancora devraient très certainement baisser pour revenir à un niveau "normal". Telenet a annoncé qu’il réduirait son dividende de deux tiers et il est très peu probable que le scénario de dividende exceptionnel – comme chez Bois Sauvage – se reproduise l’an prochain.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !