Ma raison d'être...Gilet Jaune !

Ma raison d'être... GILET JAUNE

Le mouvement des Gillets jaunes à commencé en Belgique le 16 novembre 2018, je l'ai rejoint, à Bruxelles, le 30 novembre 2018.

Le 24 janvier 1973 au plus fort de la lutte des lycéens contre le plan de militarisation de la société du Sinistre Van Den Boeynants j'ai adhéré à la Jeunesse Communiste de Belgique. Le premier mai de l'année suivante j'ai rejoint le Parti Communiste de Belgique et en 1976, aux élections communales j'étais tête de liste à Chaudfontaine. A quelques voix près j'aurais été élu conseiller communal.

Fin mars 1977, je suis entré au CPAS de Liège comme employé d'administration, j'y ai rejoint la section d'entreprise du PCB, plus tard j'en suis devenu le Secrétaire Politique. J'ai été aussi délégué syndical CGSP-Admi (FGTB) de 1988 à fin 2013, délégué Securité Hygiène, secrétaire de la section syndicale.

En 2000, suite à un accord avec le PS de Visé je suis devenu Conseiller au CPAS de cette ville pour le Parti Communiste.

Début 2007, pour quelques mois, je suis passé au PS dont j'ai vite été dégoûté.

En mai 2012 j'ai rejoint le Mouvement de Gauche, pensant que c'était un vrai mouvement de rassemblement de la gauche, c'était en fait le jouet inventé par un politicien scabreux, se prenant pour le Mélenchon Wallon, destiné à être un parti lui permettant de conserver son strapontin au parlement de Namur.

Fin 2012, avec quelques ami(e)s j'ai créé un vrai mouvement citoyen pour qui il n'était pas question de devenir un parti : la Fédération des Résistances !

Ce groupe de pression a été très efficace toute l'année 2013 dans sa lutte contre le TSCG, avec ses 37 lundis consécutifs de manifestations devant le Parlement Wallon, au Grognon, à Namur mais aussi 5 fois au Parlement Bruxellois, jusqu'en 2015 nous avons été actifs avec d'autres associations citoyennes, reconnus et soutenus par ce qu'il restait du MG mais aussi plusieurs syndicalistes FGTB du Hainaut et nos amis du PTB essentiellement celui de Namur, le Parti Pirate de Namur, le Parti Humaniste ayant toujours été à nos côtés nous permettant de nous réunir dans ses locaux à Bruxelles.

Peu à peu, tout en suivant la politique de la Belgique et du monde, surtout de la France avec une certaine admiration pour Mélenchon et la France Insoumise, je me suis mis en stand by de l'action pratique mais c'est pas évident pour un militant de devenir uniquement un petit jardinier, cuisinier, même très amoureux d'une compagne merveilleuse.

C'est tout naturellement que je me suis senti intéressé par le mouvement des Gilets Jaunes et j'y ai découvert plus de solidarité et de chaleur humaine que durant mes décennies de lutte au Parti Communiste, au syndicat...

Etant passionné d'informatique et créateur d'une multitude de sites pour mes militances je me suis dit que je ne pouvais pas consacrer un site à cette militance-là, c'était comme pour le PTB (voir mon site VivaPTB) un terrain de luttes où je m'engage mais ne puis parler "au nom de..."

Donc j'ai consacré cette rubrique aux GILETS JAUNES sur mon site personnel, cela me permet d'y dire et écrire ce que je pense du mouvement, comment j'y conçois ma participation. Au fil du temps via mes reportages vidzéo et photos mais aussi ma revue de presse, cette partie de mon site est devenue, sans que le veuille une espèce de sitre des Gilets Jaunes liégeois. 

J'ai pesque 66 ans, avec une expérience certaine des luttes, je ne suis pas parfait et l'alcool comme le tabac ont détruit nombre de mes neurones, je n'ai pas une santé florissante et mon arythmie cardiaque finira bien un jour par me mettre au feu.

Cet espace temps, que je ne sais pas estimer (tant mieux) je le consacre du mieux que je peux en espérant voir de mon vivant des avancées pour la "gauche" dans mon pays. J'espère que c'est aussi ton cas, ami(e) qui lis mes mots !

Jacques Chevalier, le 7 octobre 2019

 

Ce qui me plait et me deplait dans les actions des Gilets Jaunes

Notre mouvement est populaire, il rassemble des citoyens de toutes origines, de tous revenus même si les riches ne doivent pas y être en nombre. Il y a des femmes et des hommes et j'en ignore les proportions et le nombre, et cela n'a pas beaucoup d'importance, il y a surtout des humains.

A Liège, nous avons voté une charte, en décembre, aux Guillemins, à mains levées, cette charte dit clairement que les Gilets Jaunes à Liège se battent contre les idées racistes et xénophobes, chez nous il n'y a pas de place pour les partis et les mouvements d'extrême droite. Cela me plait et lève l'ambiguïté qui règne dans d'autres groupes, d'autres régions et provinces.

Perso je suis pour des actions non-violentes et visibles. Des actions où nous sommes les plus nombreux à participer, avec nos gilets jaunes, qu'on nous voit, qu'on nous entende.

Je suis contre les actions en petits groupes, peu visibles, type "commando" qui satisfont certains pour l'adrénaline, la sensation d'agir dans l'illégal, de provoquer la police, de faire ch... des gens pour peu qu'ils représentent le pouvoir quel qu'il soit.

Je soutiens les amis qui vont manifester hors Liège, y compris à Paris, pacifiquement, avec les gilets jaunes locaux mais pas ceux qui s'y rendent pour la castagne avec la police, les CRS et pour casser des boutiques, les vandaliser. Je comprend les ami(e)s comme tout manifestant profitant d'objets tombés sur la voie publique suite à des actes de vandalisme de quelques groupes de manifestants (et provocateurs) que - par ailleurs - je condamne. Je peux comprendre que des personnes profitent de ces biens même mal acquis. Par contre je me désolidarise des personnes qui sont porteuses de tous types d'armements même rudimentaires destinés à casser des vitrines, blesser des policiers.

C'est après ce qu'il s'est passé le 16 mars à Paris que j'ai démissionné des Gilets Jaunes, je suis revenu depuis mais il est bien dit que je ne serai actif que pour des actions qui me conviennent et sont bien organisées, productives vis à vis du grand public, capables de nous amener des sympathies.

Il y a aussi la politique : pour moi les Gilets Jaunes ne doivent pas être "apolitiques" ni "apartisans". Les élections, c'est un droit chèrement conquis par des générations de nos anciens, on ne peut pas galvauder ce droit. J'estime que notre objectif est politique et que notre ennemi, comme dit dans notre charte, est le capitalisme. Donc il nous faut encourager le rapport de force à gauche en renforçant le PTB pour que celui-ci oblige le PS et les Ecolos à ne plus s'associer avec la droite à tous les niveaux de pouvoir.

Si on veut avoir le RIC un jour, dans 5 ans, il faut un parlement qui nous soit favorable pour modifier la Constitution. Nous ne sommes pas en France où le referendum est une réalité qu'il suffit d'adapter via le RIC et pour celui-ci.

Voila ce qui fait que je suis un gilet jaune critique, mais gilet jaune d'abord !

Date de dernière mise à jour : 07/10/2019

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !