Parti Communiste

  • 25 abril 1974 Portugal

    Le 25 avril 1974, le Peuple et l'armée prenaient le pouvoir dans la dernière dictature érigée par le fascisme en Europe, le 25 avril 1975 avec plein d'autres amis et camarades je me retrouvais un oeillet rouge à la boutonnière, à l'entrée du Palais de Justice à Liège, pour nous y faire juger pour faits de collages illégaux d'affiches , nous fûmes d'ailleurs tous condamnés pour cela à l'amende minimum mais cette condamnation était écrite sur nos Certificats de Bonne Vie et Moeurs et aurait pu me valoir de ne pas être engagé dans la fonction publique. Le 25 avril 2021 c'est aujourd'hui.

    Ecoutez la chanson qui a marqué cette journée il y a 47 ans au Portugal et dans le monde.

  • 50 % des membres présents !

    10.000 personnes à Bruxelles cet après-midi à l'appel du PTB-PVDA qui compte 20.000 membres, c'est magnifique ces 50 % des cotisants présents, d'autant que le voyage leur était offert. Bon, on ne va commencer à faire des comptes d'apothicaires, des comparaisons avec le chiffre de la police (5500) le nombre (important et visible) de gilets jaunes et de militants de divers partis et associations non inféodées au PTB-PVDA. Dans un des reportages tournés à hauteur des Gilets jaunes on entendait le slogan "anti… anti capitaliste' et côté PTB-PVDA près de la tribune : "Nous sommes UN, we zijn EEN", ça m'a encore un peu refroidi sur ce parti qui se dit révolutionnaire...

    J'ai mis ce texte sur ma page Facebook aujourd'hui juste après la manif convoquée par mes amis du PTB-PVDA, j'y ai récolté quelques soutiens et beaucoup de critiques, tant mieux, ça prouve qu'on me lit sur le réseau social.

    Bon c'est vrai ça ne vole jamais très haut mais cela me motive à continuer d'oser dire mon avis même s'il est souvent à contre-courant.

    Là, j'ai posé deux fois la question des suites à donner à cette manif et les réponses n'en sont pas. En fait, tout dépendra ou non d'élections qui pourraient se profiler dans un avenir plus ou moins proche.

    Je vais encore en étonner beaucoup en réaffirmant mon choix du PTB comme seule alternative au capitalisme, par défaut certes. Donc je vais encore me faire des ennemis mais je m'en fous, on ne me changera pas, ni, surtout, ma liberté de penser comme chante Pagny.

    Voila, lecteur(trice)s vous êtes prévenu(e)s !

    Bonne nuit.