19/3/21 16 h 47 au Codeco

Comité de concertation: la fermeture des écoles au coeur des discussions

19/03/21 à 15:22

Mise à jour à 16:47

Le Comité de concertation se réunit, en avance, ce vendredi, sous la pression des indicateurs Covid qui vont dans le mauvais sens depuis quelques jours. Des nouvelles mesures en vue ?

Le Premier ministre Alexander De Croo a décidé d'organiser un comité de concertation par visioconférence ce vendredi à 15h. Le prochain comité de concertation devait initialement se tenir le 26 mars prochain, mais l'augmentation des contaminations au Covid et la situation dans les hôpitaux a incité les autorités à anticiper cette réunion entre le fédéral et les entités fédérées. Le gouvernement s'inquiète particulièrement de la croissance des cas chez les moins de 20 ans qui mène de facto à celle des hospitalisations dans la génération de leurs parents.

Le gouvernement souhaite rouvrir complètement les écoles après les vacances de Pâques et maintenir la réouverture de l'Horeca le 1er mai. Dans cette optique, il pourrait décider aujourd'hui de reporter les assouplissements prévus ces prochaines semaines, ou prendre de nouvelles mesures.

Les chiffres comme guide

"Notre pays est sur un plateau ascendant", avait expliqué le chef du gouvernement en réponse aux questions des députés ce jeudi. "Ce sont les chiffres qui doivent nous aider à prendre des décisions et non les émotions ou la panique", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Le taux de positivité atteint 7%: voici la situation dans votre commune (carte interactive)

Selon La Libre, les chiffres les plus récents dressent un tableau mitigé. La tendance globale des nouveaux cas est jugée rassurante, car la Belgique ne fait pas pour l'instant face à une hausse exponentielle.

Report des assouplissements prévus

Le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke estime qu'il faudra davantage de mesures pour lutter contre la flambée des contaminations. Dans quels secteurs ? "Partout, répond le ministre de la Santé au micro de Fabrice Grosfilley. Prenons d'abord le télétravail, il y a beaucoup de contaminations, les gens doivent rester chez eux sauf si ce n'est pas possible. Je trouve que les employeurs ne prennent pas vraiment leurs responsabilités."

Lire aussi : Yves Van Laethem : "Nous sommes au pied de ce qui pourrait devenir une nouvelle vague"

La deuxième phase du "plan plein air" devrait par ailleurs être reportée, au moins jusqu'au 19 avril.

Télétravail et tests

Les lieux où le nombre de foyers de contamination inquiète sont les entreprises et les écoles. Le Premier ministre et le ministre de l'Emploi ont rencontré mardi les employeurs pour leur rappeler que le télétravail était la règle. Le cadre réglementaire sera adapté de manière à permettre de tester plus facilement dans les entreprises et à développer les autotests, a notamment indiqué le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke à la Chambre.

Les transports en commun seraient également en discussion, jugés trop bondés. Des mesures supplémentaires pourraient être prise pour la SNCB, notamment en invitant les passagers à s'installer uniquement côté fenêtre.

Les vacances de Pâques avancées ?

Concernant les écoles, il est notamment question du report de la reprise des cours en présentiel en 3e et 4e secondaire, mais aussi de l'obligation du port du masque dès 10 ans. Mais, selon La Libre, des chiffres communiqués au gouvernement montreraient que les écoles dépassent désormais le lieu de travail comme premier lieu de contamination. Certains membres du gouvernement pourraient donc mettre sur la table une fermeture des écoles, ou un début avancé des vacances de Pâques. Mais du côté des Communautés, ce scénario ne doit pas être envisagé.

Lire aussi : Bras de fer au Comité de concertation: que va-t-on décider pour les écoles ?

La question scolaire est épineuse et se retrouve au coeur des discussions. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke mettrait la pression pour une fermeture des écoles. Selon La Libre, il voudrait avancer les vacances de Pâques d'au moins une semaine, mais cette idée est loin de faire l'unanimité. Selon certaines sources, il nous revient qu'une fermeture des écoles dix jours avant Pâques serait fondée. Vu la réticence absolue des ministres de l'Enseignement de fermer les écoles, la tentation existe de renvoyer la question aux Communautés afin qu'elles metent en place un plan pour endiguer la pandémie dans les écoles.

Couvre-feu, fermetures: la phase B du lockdown

Vu l'augmentation des chiffres, notamment dans à Bruxelles, dans le Hainaut et en province de Namur, le Risk Assessment Group a demandé aux autorités d'activer le plan B. "Il contient un certain nombre de renforcements sur lesquels on peut s'appuyer", mais il revient au comité de concertation de trancher sur la question, a souligné Steven Van Gucht. Concernant la possible fermeture des écoles, le virologue en parle comme étant "la toute dernière solution". "La plupart des avancées peuvent désormais être réalisées en limitant le nombre de contacts étroits. Soyons un peu plus stricts avec nous-mêmes pendant quelques semaines", conclut le virologue.

Dans ce "plan B", on retrouve différentes recommandations, qui ont été transmises aux autorités. Parmi elles, un couvre-feu étendu de 20h à 5h du matin, une fermeture des grands centres commerciaux, des lieux de loisirs et des métiers de contacts.

Un couvre-feu avancé ne semble cependant pas être à l'ordre du jour, indique la VRT: "Il est très clair que les politiciens n'en ont pas envie."

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !