Pied31mars2012 035

blog à Jak 23 déc 2021

Il y a tout juste 10 ans, le 23 décembre 2011, je me cassais le pied gauche en glissant sur l'herbe mouillée avec des savates au pieds, j'allais mettre deux seaux de sciure sale d'excréments sur les tas de compost du jardin de la maison où j'habitais à l'époque avec Françoise P. à Marbais (Villers-La-Ville), un accident stupide qui marque toujours ma vie en douleurs quotidiennes. La photo vous montre l'état d'une de mes plaies le 31 mars 2012, celle-là je l'appelais l'osso-bucco, elle était profonde et on y voyait au fond mes tendons bouger, la cicatrice de l'autre côté et ronde et bien rouge, je l'appelais ma pizza, fallait bien rire, j'en ris encore tous les jours  même si les plaies se sont bien refermées. Depuis je ne sais plus courir du tout, je suis vite fatigué quand je marche avec une canne ou une béquille suivant la douleur.

J'ai 68 ans et me sens de plus en plus vieux et inutile, on ne me verra pas demain soir à Vottem, on ne me verra plus dans les manifs, je suivrai tout cela sur la téloche et les réseaux.

Alors c'est vrai que je suis un peu (voire fort) aigri et, comme les experts de la Covid je suis dégouté par ces politiciens avec leur CODECO, je suis triste de constater que nombre de mes amis deviennent méchants, insultants, envers ceux qui, comme moi, croient en l'efficacité de la vaccination et les gestes barrière.

Je suis en colère sur Sciensano qui "roule" au profit de je ne sais qui, qui traficote ses chiffres, comme hier où soudain les nouvelles contaminations, au total, ont diminué alors que c'est mathématiquement impossible et que les médias n'ont rien remarqué, n'ont pas dénoncé cette diminution trucquée arrivant fort à propos le matin du CODECO de ce mercredi.

Pour moi qui essaye d'informer sur les chiffres que je considère comme imortants depuis les longs mois de cette pandémie, ce que fait Sciensano est du "foutage de gueule", ce ne sont pas des erreurs ou des cafouillages, c'est bien structuré avec de noirs desseins cachés.

Ces deux jours-ci je n'ai pas pu réaliser mes pages de blog, d'abord à cause des faux chiffres de Sciensano ensuite par l'effet de mes contributions où je suis astreint à payer près de mille euro avec une pension qui a augmenté de 80 euros quand Annick est passée à ma charge (fin 2018), ce qui n'aurait pas du être puisque je devais avoir beaucoup moins pour ne pas payer de contributions, c'est difficile à expliquer mais, à la lumière des derniers développements avec une gentille dame du bureau de Liège des Contributions, j'aurais dû demander au moment où Annick est venue habiter chez moi un "certificat de cohabitation légale". Je l'ignorais et Annick aussi, personne ne nous en a touché mot même pas le CPAS de notre commune où elle émargeait et qu'il l'a radiée du ris (anciennement Minimex) du fait de sa mise en ménage, cohabitation avec moi, ce qui est vrai puisque je n'ai qu'une chambre et qu'Annick à l'époque ne touchait rien de nulle part, ce n'est que l'année suivante qu'elle a demandé et obtenu une allocation d'handicapée lui donnant une carte de stationnement et 105 euros/mois nets d'allocations (non taxables par les contributions). Perso je pensais bien qu'elle était déclarée ma cohabitante puisque si mon brut n'a pas changé j'ai obtrnu cette réduction de 80 euros de mon précompte professionnel que j'ai donc touché et que les contrubutions m'enlèveront à la réception du dit certicat ainsi je paiera moins (ou pas ?) de cotisations pour l'exercice en cours.

Va encore faloir courrir à la commune, renvoyer le certificat et voir quand on tiendra compte en attendant je devrais payer les presque mille euros qu'on me demande pour l'an passé avec je ne sais quel argent (en 4 fois maximum si je ne veux pas encore qu'on me mette des intérêts en sus). Nous sommes dégoûtés ma femme et moi, on est loin des 2000 euros par mois qui serait, selon le PTB, un salaire moyen de ses élus, et nous cest 1811 euros pour deux, moins que 2 RIS isolés, j'ai travaillé 40 années, ma femme a travaillé à mi temps quelques années et a élevé 6 enfants avec d'abord un mari absent, puis seule, aidée il est vrai par un ami, père de ses deux derniers enfants, ou l'autre. Une pauvre petite vie avec heureusement des enfants formidables. Annick ne sait plus marcher qu'avec des béquilles et une chaise roulante offerte par l'Aviq et sa mutuelle, elle commence Parkinson qui l'invalide de plus en plus, elle devrait être opérée assez vite via des prothèses aux genoux. Cela va prendre du temps, elle reverra son neurologue dans 6 mois, c'est tout dire ! En plus cette opération risque d'être retardée via les urgences de la Covid et de ses variants

C'est tout qui s'accumule et rien que penser aux factures de gaz et d'électricité qu'on ne saura pas payer et qu'on va devoir mendier pour des échelonnements de dette, cela nous donne des nausées et même plus l'envie de faire des choses, de partir ne fut-ce qu'un week end à la mer, nous ne sommes pas des SDF ni, en principe, dans "les plus démunis" et pourtant on se sent y glisser chaque jour un peu plus et tout le monde s'en fout !

Alors pour les chiffres de la Covid sur mon blog, si je me sens mieux la semaine prochaine je republierai ceux-ci en version soft, ce qui devrait faire plaisir à certain(e)s qui aiment plus l'écriture que les chiffres, et pour les autres qui me suivent, désolé, vous savez notre état.

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !