Win 20220322 15 59 46 pro 2

NewBlog à Jak 22 mars 2022

La justice de mon pays me dégoûte ! Un connard à peine saoul et donc en pleine conscience de ses actes a tué 6 personnes dans une rue du calme village de Strépy Braquegnies célébrant le retour des traditions carnavqlesques après deux années de Covid. Entre le premier choc et l'arrêt de la BMW il s'est passé le temps de faire 1500 mètres, 4 personnes ont été tuées victimes du premier choc parmi la centaine de personnes présentes, on dénombre aussi là 10 blessés graves et 27 blessés "légers", deux autres personnes ont "pénétré" dans la voiture brisant le pare-brise pour mourir, au moins une femme, sur les genoux du passager qui prétend qu'il dormait au moment de l'accident alors que son comparse fait dire via son avocat qu'il lui parlait juste avant la collision ce qui aurait eu pour effet de distraire le chauffeur qui roulait trop vite (de son propre aveu) à 90 km/h au lieu des 50 autorisés dans cette rue.

Encore bien que ce "strike" n'était pas un jeu prévu à l'avance, Paolo F. ne risque pas les 30 années de condamnation par un jury d'assises, son avocat lui trouvera sans doute des circonstances atténuantes pour réduire sa peine de 5 années de prison (maximum) pour homicide involontaire. Hier, la presse qualifiait cette partie de bowling humain d' "une entravec méchante à la circulation", qualification qu'on donne généralement aux actes des  syndicalistes et autres gilets jaunes quand ils obstruent la voie publique, d'ici à ce que l'on argue contre les "carnavaliers" du même fait car, excepté la vitesse excessive et la non assistance à personnes en danger, le chauffard ne faisait que rentrer chez lui on réduira encore un peu la peine.

Voila, je reviendrai sans doute sur cette affaire où je trouve que la Justice devient vraiment trop protectrice vis à vis de ces personnes présumées inocentes et de leurs droits, faut pas aller d'un travers dans l'autre certes mais ici, même si les médias ont commis quelques erreurs d'analyses, les gens, l'immense quantité de gens, se sentent floués et ne comprennent pas tant de clémence accordée devant la réalité vécue des faits, je trouve ces villageois personnellement assez calmes, à suivre.

Bon je reviens sur les chiffres de la Covid en tenant compte qu'ils sont "frais" de trois jours, on dénombre 46 nouveaux décès soit un peu plus que 15 par jour ce qui est moins ques jours précédents même si cela fait 17,14 morts par jour depuis le début du mois avec un virus beaucoup moins violent.

Le 21 mars on constate 2727 personnes hospitalisées pour la Covid, 5 de plus que le 20) et 179 (4 de plus) en soins intensifs.

Le week end (vendredi, samedi et dimanche on a testé 81.234 personnes (27.072 par jour) tandis que jeudi passé on testait 41.599 personnes.

Au niveau vaccinal du 16 au 19 mars on inoculait 3.854 secondes doses (1.085 par jour) et 7.058 3èmes doses (soit 2.353 par jour).

 

Jacques Chevalier covid 19 coronavirus Vaccin Covid

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Jacques Chevalier
    • 1. Jacques Chevalier Le 22/03/2022
    EXTRAIT DE LA MEUSE DE CE MATIN :
    La voiture folle qui a fauché les gilles et leurs accompagnateurs dimanche matin à Strépy-Bracquegnies a traîné deux victimes sur plus d’un kilomètre ! Percutées dans la rue des Canadiens, elles étaient toujours sur et dans la voiture lorsque la police a intercepté le bolide quelques rues plus loin. L’une se trouvait sur le capot de la BMW, la tête à l’intérieur de l’habitacle, à travers le pare-brise explosé. L’autre se trouvait carrément à l’intérieur du véhicule ! L’horreur ! Qui témoigne de la violence du choc et surtout, de l’inconscience des deux occupants du bolide qui ont poursuivi leur route en sachant qu’ils avaient fauché des vies... La victime qui est passée à travers le pare-brise et qui s‘est retrouvée à l’intérieur de l’habitacle, était encore vivante à l’arrivée des secours. On n’ose imaginer la scène : Paolo au volant, et Nino sur le siège passager avaient donc un être humain sur les genoux (ou sur les bras), dont la vie ne tenait plus qu’à un fil mais ils ont continué à rouler !

    Patrick, dont la maison est située à moins de dix mètres du lieu où s’est arrêtée la voiture, à l’angle de la rue Joseph Aubry et de Nivelles, raconte : « On a vu les deux gars de la BMW attendre contre le mur d’en face, c’est là que les policiers les ont interpellés. Le corps d’une femme gisait à terre à côté de la voiture après avoir été extirpée du pare-brise. L’autre dame, blessée a été transportée en ambulance. Pour moi, celle-ci a peut-être été renversée ici dans la rue Aubry. Les policiers nous ont intimé l’ordre de rester à la maison et de pas ouvrir les fenêtres. On a dû attendre jusque 16h30. »

    Un autre a, lui, observé la scène depuis sa fenêtre qui donnait directement sur la voiture. Selon ce dernier, « la dame blessée à l’intérieur du véhicule est passée la première à travers le pare-brise, suivie de la deuxième qui, elle, est décédée sur le capot. Pour moi, les deux victimes provenaient de la collision de la rue des Canadiens. »

    Selon d’autres sources, malgré la gravité de leurs actes commis, Paolo et Nino étaient loin de faire profil bas et ont plutôt eu une attitude arrogante envers les policiers au moment de leur interpellation.
    Petite alcoolémie

    Concernant le conducteur, Ignacio de la Serna nous confirme qu’il a été contrôlé positif à l’alcool. Il présentait 0,25 mg par litre d’air alvéolaire expiré, au-delà donc de la limite autorisée qui est de 0,22 mg. Il s’agissait donc d’une petite alcoolémie, un « état d’alerte » comme on dit dans le jargon qui, en principe, entraîne une perception immédiate de 179 € et une immobilisation du conducteur pour 3 heures. Ce n’est qu’au-delà de 0,35 mg que le parquet intervient avec retrait du permis de conduire, etc. Le passager était, lui, plus gravement alcoolisé. Il affichait 0,41 mg.

    Le test salivaire permettant de détecter une prise de drogue s’est révélé négatif pour le conducteur. « Mais on ne se fiera pas uniquement à cela. On attend vraiment les résultats de la prise de sang pour en être certain », insiste M. de la Serna. Rappelons que les deux cousins revenaient du dancing.

    Ils ont été entendus par la police judiciaire fédérale de Mons dimanche et encore ce lundi. À 18 h lundi, ils n’avaient toujours pas été entendus par le juge d’instruction. La jeune fille déposée par les cousins, peu avant le carnage, a été entendue comme témoin.
    Pas terroriste

    Le délai de leur garde à vue (48 h maximum) se termine à 5 h du matin mardi. « Le juge attend d’avoir le maximum d’éléments pour les entendre, afin de serrer au mieux leur audition et de mieux cerner la vérité », explique le procureur général de Mons de la Serna. « La piste terroriste est écartée », ajoute-t-il. « Mais on ne s’explique toujours pas ce drame. Foncer dans un groupe aussi gros et poursuivre sa route... Il y a des choses que je ne comprends vraiment pas ! » Autre élément attendu : l’analyse de l’électronique de la BMW. « Elle sera déterminante », insiste M. de la Serna. « Elle permettra de savoir si la voiture a freiné ou, au contraire, a accéléré ».

    Certains ont laissé entendre que Paolo visait à tuer un proche dans le groupe folklorique. « On a entendu parler de cela aussi mais aucun élément ne permet de soutenir cette piste », répond M. de la Serna. Le parquet confirme : Paolo et Nino sont « deux amateurs de vitesse, de tuning et de grosses bagnoles comme en attestent leurs Facebook et Instagram. Ça dénote leur état d’esprit ».

    Paolo a été condamné en 2017 à une déchéance du permis. Il l’avait récupéré après avoir repassé les examens. On ignore quelle infraction il avait commise. Le carnage a fait 6 morts, 10 blessés graves et une vingtaine de blessés.