LA SANTE EN LUTTE

des photos du 14 juin 2020 malgré les interdictions.

Les premières photos proviennent du JT de la RTBF ce dimanche soir, prise à l'appareil directement sur ma TV

14 juin20 manif 1 liègeLiège - Place Saint Lambert

14juin20 manif 2 bxlBruxelles devant de cabinet de Maggie De Block

14juin20 manif 3 bxlBruxelles

14juin20 manif 4Bruxelles

14juin20 manif 5Dsc0351214juin20 manif 13 bxlBruxelles

14juin20 manif 7Liège

14juin20 manif 6 bxlBruxelles

14juin20 manif 8 lgLiège

14juin20 manif 10 lgLiège

14juin20 manif9 lgLiège

14juin20 manif12 lgLiège

14juin20 manif fin bxlBruxelles... merci la RTBF !

 

 

 

NAMUR ce dimanche après-midi... MANIF INTERDITE... MAIS !

Bravo à ces quelques dizaines de citoyens et de soignant(e)s pour avoir bravé l'interdit du Prévot de la ville qui n'a pas osé leur envoyer ses chiens de garde, j'ai mis ici en galerie de photos à cliquer pour les voir plus grandes des photos réalisées par mon vieux Camarade Christian Delwiche et un certain Albert Blond que je ne connais pas, c'est une sélection personnelle, il y en a bien plus sur leurs pages Facebook :

on commence par celles de Christian :

14juin20namur cd 01 14juin20namur cd 02 14juin20namur cd 03 14juin20namur cd 04 14juin20namur cd 05

14juin20namur cd06 14juin20namur cd 07 14juin20namur cd 08 14 juin20namur cd 09 14juin20namur cd10

14juin20namur cd 11 14juin20namur cd 12 

Les suivantes sont d'Albert Blond et sans doute aussi d'autres personnes de Namur : 

14juin20delwiche est partout 14juin20namouretee 14juin20namur morts 14juin20diverses 14juin20sante en lutte

14juin20namur groupe 14juin20namur en route 14juin20namur sante pas lux 14juin20namurmonte 14juin20namur christan delwiche

14juuin20namurcitadelle 14juin20 namur panneau 14juin20namur action 14juin20namur 14juin20 namur photo

 

A LIEGE où j'aurais du être...

Mais mon pied en avait décidé autrement, heureusement ma grande amie : Anne Coune y était et je publie ici quelques photos de son reportage sur la Place Saint Lambert où la police brillait, chance, par son absence !

14juin20annecoune18 14juin20annecoune17 14juin20annecoune16 14juin20annecoune15 14juin20annecoune14

14juin20annecoune13 14juin20annecoune 12 14juin20annecoune 9 14juin20annecoune11 14juin20annecoune 7

14juin20annecoune 6 14juin20annecoune 4 14juin20annecoune 5 14jui20annecoune 4 14juin20annecoune 2

14juin20annecouneliege 14juin20annecoune 3 14juin20 anne coune

D'autres photos de Liège de mes amis de la la Fédération Liégeoise du Parti Communiste de Belgique puis du mouvement Rupture et Renouveau

14juin20pcb01 14juin20pcb5 14juin20pcb 2 14juin20pcb 03

14juin20ruptureetrenouveau 14juin20r r 2 14juin20r r 4 14juin20r r 5

Conclusion de la journée via la RTBF

Cliquer sur :

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_manifestations-la-sante-en-lutte-le-droit-de-manifester-est-l-un-des-droits-les-plus-fondamentaux-en-democratie?id=10521963

scanné de la Meuse du 15 juin 2020 - cliquez sur l'image pour la voir plus grande

Lameuse15juin20santeenlutte

A Charleroi (Journal 7sur7 :

"

Une centaine de personnes à Charleroi

Une centaine de personnes, rassemblées à l’initiative du même collectif “La santé en lutte”, ont protesté dimanche devant le ministère des Finances à Charleroi. Les participants, travailleurs des soins pour la plupart, ont formé une haie de déshonneur, tournant le dos de manière symbolique à la politique du gouvernement. "

 

EXTRAIT DU SOIR EN LIGNE à 14 h ce dimanche 14 juin 2020

Le Conseil d’État confirme l’interdiction de manifester du personnel soignant

L’organisation La santé en lutte a introduit samedi 13 juin un recours en extrême urgence auprès du Conseil d’État afin de permettre l’organisation de ses actions ce dimanche après-midi. L’action « Déconfinons notre colère » appelle le personnel soignant et la population à former dimanche une haie de déshonneur dans plusieurs villes en Belgique. Le Conseil national de sécurité et le bourgmestre de Bruxelles avaient rappelé qu’ils interdisaient tout type de manifestation.

Le Conseil d’État a étudié le dossier ce dimanche matin et a rendu son arrêt en début d’après-midi, déboutant le recours. La juridiction a estimé qu’il n’y avait pas d’extrême urgence dans le cas présent, l’action de protestation pouvant être menée dans quelques jours. Le prochain Conseil National de Sécurité doit bientôt définir « « des perspectives pour l’ensemble du pays en ce qui concerne l’expression publique », et ce « afin d’allier la liberté d’expression aux impératifs sanitaires et la gestion de l’ordre public ».

En colère contre la gestion de la crise sanitaire, le personnel soignant avait prévu plusieurs rassemblements ce dimanche 14 juin à 14h. Des haies de déshonneur pour défendre leurs intérets et ceux des patients devaient avoir lieu devant le cabinet de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block à Bruxelles, le ministère des Finances à Charleroi, et sur la place Saint-Lambert à Liège.

Appel pour les manifestations du dimanche 14 juin et du dimanche 13 septembre 2020

Cpmanif14

Close et Prévot veulent interdire nos rassemblements !

Alors que le Conseil National de Sécurité a fait rouvrir les commerces, les bars, les restaurants, les entreprises et les écoles, alors qu’il envisage l’ouverture des frontières, nous sommes toujours interdits de manifester.

Les magasins sont bondés, la rue Neuve à Bruxelles accueille entre 50 000 et 60 000 personnes par jour dans des espaces couverts, où la distanciation physique n’est pas toujours garantie; les travailleur·euse·s sont agglutiné·e·s dans les transports en commun le matin et le soir; la population est partout en terrasse; mais nous sommes interdits de manifester.

Le message est clair : « travaillez, consommez, mais restez tranquilles».

Comme lors du pic de l’épidémie, le gouvernement fait le choix de confiner ou non les secteurs, selon ce qui lui sied le mieux. L’économie et la finance doivent reprendre, pour le reste, nous devrions patienter.

Nous l’écrivions lors de notre précédent communiqué : nous revendiquons le pouvoir de décider par nous-mêmes ce que nous voulons, ainsi que comment faire entendre nos revendications et comment faire valoir nos droits.

Contrairement au gouvernement nous sommes attentif·ve·s aux conseils sanitaires préconisés par l’OMS : respecter les gestes barrières, la distanciation physique et le port du masque, préférer les rencontres en plein air plutôt que dans des espaces clos, rester confiné si on présente des symptômes du Covid-19, se faire dépister.

Il est très difficile d’accepter aujourd’hui une critique venant d’un gouvernement qui a failli sur toute la ligne à nous donner les moyens d’appliquer ces simples conseils, qui n’a pas protégé nos ainé·e·s, qui a exposé les soignant·e·s en ne fournissant pas le matériel de protection adéquat, qui a mis en danger les travailleur·euse·s de première ligne, qui a été incapable d’effectuer un dépistage massif, qui a sous-équipé les institutions de soins, qui sous-finance le secteur de la santé depuis des années et qui met ainsi en danger sa propre population.

En cette fin de semaine nous avons reçu deux e-mails, l’un du bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, l’autre du bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close. Tous deux se font les complices du gouvernement des pouvoirs spéciaux de Madame Wilmès en voulant interdire notre manifestation.

Alors qu’ils applaudissaient le travail des soignant·e·s pendant la pandémie, ils s’essuient aujourd’hui les pieds sur nos droits de manifester et sur nos revendications. Malgré les belles paroles de soutien, le pouvoir ne semble pas disposé à nous laisser l’espace nécessaire à notre expression. Au contraire, la classe politique se serre les coudes pour taire la contestation sociale.

Face aux efforts et aux dangers que nous avons traversés pour compenser leurs manques et sauver des vies, ce déni de démocratie est une injure. Hier nous nous battions sans arme à cause d’un gouvernement plus préoccupé par les intérêts du marché que par nos vies. Aujourd’hui nous devons à nouveau lutter pour exprimer et faire entendre nos besoins et ceux de la population. Qu’à cela ne tienne, notre détermination n’en est que plus forte car nous savons que notre combat est juste et qu’il doit être mené !

En effet, le refinancement de la santé est vital pour l’ensemble de la population, nous le constatons chaque jour. Dans les maisons de repos, à domicile ou à l’hôpital, nous ne sommes plus à même de fournir des soins de qualité, pire, des patient·e·s meurent par manque de moyen et d’effectif. Nos conditions de travail pèsent sur notre santé mentale et physique et nos salaires peinent à nous faire vivre correctement.

Nous devons lutter ensemble, travailleur·euse·s et (futur·e·s) patient·e·s car nos destins sont liés. Nos vies sont en jeu. Ce jeu est celui de la maximisation des profits auquel se plaisent à jouer nos dirigeants.

Nous ne pouvons pas l’accepter, nous devons nous y opposer.
Non au retour à l’anormal !

Nous réaffirmons donc notre détermination à nous rassembler ce dimanche à 14h ! Nous maintenons nos actions face à la répression.

Pour des raisons d’organisation et de capacité à assurer l’encadrement nécessaire, nous décidons de maintenir tous nos rassemblements à l’exception de celui de Namur. Nous appelons tou·te·s celles et ceux qui le peuvent à rejoindre les autres rassemblements prévus à Charleroi, Liège et Bruxelles.

Nous assurerons nous même notre sécurité sanitaire.
Veillez à venir avec vos masques et à respecter les gestes barrières élémentaires.

Mais surtout n’oubliez pas, vos plus beaux slogans, vos plus belles banderoles et votre détermination à faire changer cette société !

Rappel des lieux de rassemblements:
A Bruxelles, dos au cabinet De Block et au ministère de la Santé (Boulevard du Jardin Botanique 50, 1000 Bruxelles)
A Charleroi, dos au ministère de la Finance (Rue Jean Monnet 14, 6000 Charleroi)
A Liège, Place Saint Lambert
A Namur, ANNULE

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Mélusine
Gardez vos distances quand même ! j'espère que le gouvernement comprendra la leçon .

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/06/2020