ET SI LE PTB ACCEPTAIT D'ENTRER AU GOUVERNEMENT ?

On leur a tellement dit qu'ils devaient prendre leurs responsabilités, on les a accusés de couardise, de non professionnalisme, de manque de suivi dans leurs idées, on leur a signifié que de leur programme on n'en avait rien à cirer, qu'on voulait d'eux seulement pour l'apport de leurs sièges... En fait, le sort du PTB était déjà scellé du fait qu'il comptait juste un peu trop peu d'élus, notamment en Flandre pour bloquer l'ennemi principal en partie francophone : le MR, même si les pontes du PS et du MR aimaient à se rencontrer et administrer ensemble des Villes et Provinces comme Liège par exemple.

Depuis leurs refus d'être la roue de secours, un parti avec ses voix et pas son programme, ni même un morceau de celui-ci, beaucoup d'eau à coulé et peu à peu l'idée de la pension à 1500 euros net a fait son chemin, même la NVA, faux cul, dit qu'il faut relever les montants des pensions les plus basses.

Je suggère dès lors aux amis du PTB d'aller à la rencontre des formateurs, voire du Roi directement, pour offrir les mandats du parti en vue de la constitution d'un gouvernement social d'urgence nationale. Les 10 sièges du PTB conforteraient alors une majorité arc en ciel.

On n'a rien sans rien ! Il faut que ce nouveau gouvernement tienne compte du programme du PTB avec application immédiate d'une pension minimum à 1500 euros/net couplée à la taxe des millionnaires et une meilleure répression de la fraude fiscale. Un résultat positif donné à la nation, aux petites gens mais à tous les pensionnés surtout.

Une seconde exigence immédiate devrait, à mon sens, porter sur le maintien de la pension à 65 ans.

Ces deux revendications de base peuvent être faciles à partager, les autres composantes d'un futur gouvernement devraient les accepter à brève échéance, ce serait, je le répète, un signe positif donné aux gens et le PTB-PVDA a tout à y gagner. Dans les trois ans qui viennent il y a aussi moyen de progresser dans d'autres dossiers, on ne sait pas avoir tout, tout de suite, ce n'est pas une révolution.

Est-ce que le PTB y perdrait son identité ? Je ne crois pas. Il se mettrait dans une meilleure position pour obtenir enfin un résultat tangible comme celui du minimum 1500 euros/net de pension, cela touche tous les pensionnés actuels et ceux à venir. En couplant avec des taxations justes on coupe l'herbe sous le pied des détracteurs qui accusent le PTB de proposer des mesures impossibles à payer, alors qu'ils savent bien que l'effort doit venir des riches !

Voila je fais cette proposition via mon blog perso et ma page Facebook, qu'on en discute, que mes amis du PTB y réfléchissent et qu'on avance un peu au profit des gens dont celui des 584.000 électeurs du PTB le 26 mai 2019.

Jacques Chevalier, citoyen.

 
Précédent : La lutte contre les MGF n'est pas une chasse gardé...   Suivant : 10.000 manifestants selon la police...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Alain Stradiot
  • 1. Alain Stradiot | 31/01/2020
Il faudrait que les autres partis acceptent de désobéir aux Gope et que le PS reconnaisse que le PTB est le vrai parti socialiste qui montre la voie de la gauche. Ce serait encore le renforcer...No hope !
Les socio-démocrates ont TOUJOURS été les ennemis mortels des communistes....
Visconti Freddy
  • 2. Visconti Freddy | 31/01/2020
<<Est-ce que le PTB y perdrait son identité ? Je ne crois pas>>
Mon non plus car le PTB ne perdrait pas son identité mais bien son âme
Il faut rappeller que la facture de 16 milliards attend le peuple
Participer à un tel gouvernement reviendrait à se carboniser

Ajouter un commentaire