La colère n'est pas le monopole du PTB-PVDA

« La colère grandit. La colère, contre les politiciens qui se regardent le nombril plutôt que de s’occuper des besoins sociaux. La colère, contre les politiciens qui veulent diviser le pays au lieu de travailler ensemble.
La solution, c’est de prendre le signal social des électeurs au sérieux : des pensions dignes, des soins de santé accessibles, faire payer les riches et les multinationales. La solution, c’est plus de coopération et moins de privilèges pour l’élite »

Ces mots sont de Peter Mertens, Président du PTB-PVDA aux "voeux du parti pour l'année 2020" le 17 janvier à Anvers.

Le PTB-PVDA organise donc une marche de la colère le dimanche 1er mars 2020 à Bruxelles, ses militants mobilisent un maximum de leurs membres et sympathisants pour faitre bonne figure ce jour-là. Dans une interview au Journal La Meuse du 22 février Raoul Hedebouw annonce un chiffre escompté de manifestants de l'ordre du 5.000 personnes (soit un quart des membres revendiqués par le grand Parti des Travailleurs de Belgique), ce qui est, pour le moins assez étrange, on aurait pensé une plus forte mobilisation interne. 

Les chiffres et le PTB ne font pas toujours bon ménage.

Personnellement, comme je ne suis pas membre du PTB et que cette manifestation semble être un produit non partagé je me disais que je n'irais pas d'autant plus avec mes douleurs aux jambes et pieds d'autant que c'est une marche d'environ 4 kilomètres. Au fil des semaines et via notamment Facebook on voit que nombre de personnes de la gauche radicale mais aussi des citoyens, des gilets jaunes, appellent à manifester - eux aussi - aux côtés du PTB et même s'ils n'ont pas d'appels spécifiques, on peut être sûr qu'il y aura beaucoup de gens non cartés au PTB le 1er mars à Bruxelles.

J'ai plusieurs amis, camarades du Parti Communiste, qui seront présents avec leurs drapeaux, plein d'amies et amis des gilets jaunes en gilets et surtout des femmes et des hommes en colère qui votent ou non pour le PTB sans en être et qui attendent de ce parti pour lequel elles et ils ont voté plus que des grands discours, plus d'efficacité... Et le discours de Peter Mertens cité plus haut n'est guère en phase avec cet esprit-là.

Je m'explique : ce texte n'est pas révolutionnaire, il est digne de la social-démocratie, il ne dit pas qui est l'ennemi : le capitalisme. Il ne propose que des adaptations au système, des contributions plus importantes des riches et le maintien d'une élite avec un peu moins de privilèges. C'est vraiment nul comme texte. Cela ne donne pas enve d'épouser les thèmes de campagne de ce parti qui, on le remarque, lorgne de plus en plus sur le pouvoir. Vise à être incontournable pour un futur gouvernement dont il prétend faussement demander la suppression.

Il faut que le PTB sache qu'il reste pour beaucoup de gens le choix électoral par défaut mais qu'il ne fait plus rêver les gens, même avec un tribun comme Raoul, rien à faire il n'atteindra jamais la botte de Mélenchon. Je voterai pour lui quand même, même s'il m'a écarté de sa liste d'amis sur Facebook.

Sélectionnez et copiez mon article ou bien utilisez l'adresse URL dans votre navigateur pour partager cet article de mon blog, n'hésitez pas à apporter vos commentaires même si mon site n'est pas lu comme peut l'être Facebook. Je vous en remercie d'avance et vous donne rendez-vous devant la Gare Centrale à BXL le dimanche 1er mars à 13 h 15, je serai avec mon gilet jaune de la Fédération des Résistances. Au plaisir de nous rencontrer et d'exprimer notre colère librement. Jacques CHEVALIER, Citoyen Résistant.

 

Jacques Chevalier PTB Viva PTB ! Raoul Hedebouw rouge militant Camarade Communisme

Précédent : 50 % des membres présents !   Suivant : La lutte contre les MGF n'est pas une chasse gardé...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire